Rufisque / Prostitution dans les écoles

QUAND LE PRIMAIRE S’ Y MÊLE…., ÇA DEVIENT GRAVE …

À Rufisque, le phénomène enfle. Personne n’intervient. Certains parlent même de complicité. De la population et même des parents. L’un dans l’autre, la prostitution des étudiantes et élèves devient, de plus en plus, inquiètante à Rufisque.

En effet, de Keury Kao à Ndèpé, en passant par Keury Souf, toute la côte est jalonnée d’élèves et d’étudiantes. En couple pour la plupart. Avec comme faux prétexte: révision des leçons ou tuer le temps de la récréation.

Ce qui est grave dans tout cela, c’est que parmi ces petits couples, se trouveraient des élèves de l’école primaire. Mieux, nous dit-on, ces ados atterrissent, dès fois, dans des auberges ou des maisons de passe.

 » Toutes ces petites se prostituent pour avoir un portable, un tee-shirt ou un pantalon. Les parents doivent les contrôler », nous confie un gardien d’un immeuble situé près de la mer. Ce dernier ajoute:  » On les a toutes déviergé ».

Suffisant pour que les autorités interviennent d’urgence…

Ndèye Sokhna Diatta